GOD SAVE THE QUEEN

– Le 21 avril, la reine d’Angleterre a fêté ses 83 ans. Il y a quelques années sur nos grands écrans passe  » The Queen  » retraçant l’épisode de la disparition de l’ex princesse Diana et de la réaction de la reine face à sa mort et de l’émotion populaire. Ce film montre surtout l’institution monarchique, attachée à une tempérance face l’affolement général, ne voulant pas surfer sur les sentiments de ses sujets. Nous voyons aussi, une institution restée fidèle à la tradition coûte que coûte, mais qui accepte de se moderniser pour être en symbiose avec le peuple, sans se renier. – – Le peuple quand il est dans la peine, se retourne naturellement vers sa reine, comme ont fait les espagnols lors des attentats envers Juan Carlos. Les anglais lors de la mort de Diana, ne comprend pas pourquoi la reine n’est pas à Londres, et demande son retour. Cela m’a fait penser, à notre histoire, où sous la Révolution, le peuple ramena le roi à Paris. Le peuple a besoin de partager ses bonheurs et ses malheurs avec cette souveraine. – Nous ne pouvons qu’être admiratif, de sa conscience de reine, de ses devoirs qui lui incombent une charge qu’elle n’a pas voulue. Dans une scène, sa mère lui rappelle qu’elle a juré, devant Dieu de servir son peuple, lors de son sacre. Quel homme politique fait ce métier pour servir le peuple ? Les rois européens ont été un peu dans l’image du Christ se mettant au service de ses disciples en lavant leurs pieds, comme a renouvelé St Louis et Louis XIII. – Enfin, nous accusons la reine de ne servir à rien. Lors de la prise de fonction de Tony Blair, elle lui rappelle qu’elle est là pour lui conseiller, car elle l’expérience de 50 ans derrière elle, et qu’elle a été formée par Churchill. Elle fait donc figure de sage, conseillant ces ministres indépendant de toutes leurs appartenances politiques, car elle ne souhaite que le bonheur de son peuple. Elle assure la continuité de l’histoire anglaise et de sa politique, elle guide la politique du gouvernement par l’expérience qu’elle acquise. Elle met son savoir, ses expériences au vu du bien Commun. – Alors que dans la même semaine quand est sorti le film, sont passés, deux documents sur Chirac, où nous voyons que les hommes politiques sont prêts à tous pour arriver au pouvoir, trahison des amis et de leurs idées, nous voyons une reine voulant assumer son rôle, sans vouloir écraser un quidam. Son statut assure au pays, l’arbitrage entre les partis, elle est au dessus. La monarchie est populaire en Angleterre, une autre institution qui l’est aussi, est la chambre des Lords, la chambre haute non élue, il juge qu’elle sert mieux ses intérêts et moins démagogique que la chambre des communes, pourtant élue démocratiquement. Ce film montre l’avantage que la France aurait si elle décidait de retourner au régime qui l’a crée. Il permettrait d’avoir un arbitre au dessus des partis, un Etat indépendant de toute fraction et la continuité pour gouverner. La Reine d’Angleterre est sans doute, le souverain qui incarne mieux, la fonction royale en Europe et dans le monde ; incarnant la vieille Europe aristocratique, royale et chrétienne. Lorsque Louis XIV est mort, nous annonçâmes au roi de Prusse que « le Roi est mort », ne précisant pas « roi de France ». Le roi de Prusse comprit qu’il s’agissait de lui. Quand la Reine d’Angleterre mourra (le plus tard possible), il suffira de dire « La Reine est morte », pour comprendre.

Publicités